L’autonomie de l’élève : émancipation ou normalisation ?

Le site Recherches en Éducation publie dans son N°20 (octobre 2014) une dossier sous la direction de Pierre Périer, « L’autonomie de l’élève : émancipation ou normalisation ?« 

Suivant l’exemple de Claude Lévi-Strauss qui, à propos de l’identité, disait que l’utilisation de cette notion commence par une critique de celle-ci, le dossier procède à la critique de la notion d’autonomie, très (trop ?) employée en éducation, au point qu’il est nécessaire de dissiper le flou sémantique qui l’entoure.

Jean-Claude Quentel a contribué à ce dossier dans un article :

L’autonomie de l’enfant en question

« Une réflexion sur l’autonomie de l’enfant ne peut se développer que dans le cadre d’une discussion sur le statut qui est le sien. Or, si ce statut s’entend d’abord dans sa dimension sociale, et plus précisément politique au sens étymologique du terme, il ne s’y réduit pas. Il soulève également une question anthropologique qui oblige à s’interroger sur une spécificité du fonctionnement de l’enfant, laquelle lui est de nos jours trop vite déniée. Sans doute l’exercice de l’autonomie s’accorde-t-il, mais l’autonomie elle-même, dans les processus qu’elle suppose, peut-elle se conférer, voire se décréter ? Qu’en est-il en fin de compte chez l’enfant ? »

L’ensemble du dossier peut être obtenu en .pdf ICI.

Voilà qui peut nourrir des discussions récentes ayant eu lieu sur la liste tdmediation à propos de « dialectique et pédagogie ».

Share