A lire :

Vient de paraître aux Éditions Academia (www.editions-academia.be)

Jean-Luc Brackelaire, Jean Kinable et Eugène Rutembesa (dir.) :

Recherches et pratiques en santé mentale suite aux violences politiques

Comment œuvrer ensemble à restaurer les possibilités psychiques et sociales de répondre d’Autrui après qu’on ait tenté de le détruire ? Ce livre collectif est un partage interdisciplinaire de réflexions, d’expériences, de recherches et de pratiques touchant la santé mentale dans les suites de violences collectives (guerre, génocide, dictature…) et des traumatismes psychosociaux qu’elles provoquent. Il trouve son origine dans un réseau international de collaborations qui s’est développé autour d’un projet de formation et de recherche en santé mentale au Rwanda après le génocide. Ce génocide et ses conséquences constituent le point de départ des textes que l’on va lire, qui s’ouvrent à d’autres situations, dans une démarche d’éclairages réciproques et d’approfondissement des modèles théoriques et des méthodes de recherche et d’intervention. Un tel partage est indispensable tant les violences collectives attaquent la possibilité même de parler, de vivre et de collaborer avec autrui.

Jean-Luc Brackelaire est professeur à l’Université catholique de Louvain et à l’Université de Namur et psychologue au Centre de Guidance à Louvain-la-Neuve. Jean-Luc Brackelaire est l’un des collaborateurs majeurs aux recherches en psychologie dans le cadre du modèle d’anthropologie clinique de Jean Gagnepain.

Jean Kinable est professeur émérite de psychologie et de criminologie cliniques à l’université catholique de Louvain.

Eugène Rutembesa est professeur à l’Université du Rwanda.

Jean-Luc Brackelaire est l’un des collaborateurs majeurs aux recherches en psychologie dans le cadre du modèle d’anthropologie clinique de Jean Gagnepain.

Share



Laisser un commentaire